jeudi 25 janvier 2018

Au fin fond de l'Occitanie

Mercredi 14 janvier, Jean Claude, Marc C, Joël et Alain M rejoint ensuite par Sandrine et Patrick.

Une nouvelle fois, difficile de jongler avec cette météo capricieuse qui nous oblige à changer un peu les jours de sortie ou alors de les annuler purement et simplement.
Après ce weekend calamiteux, il fallait réaliser une sortie rapidement afin de se dégourdir les jambes.
Habituellement c'est le jeudi mais la météo semblait une nouvelle fois très mauvaise et nous décidons mardi soir de sortir le mercredi. Patrick et Sandrine nous rejoindrons l'après-midi, le matin c'est boulot.
Objectif un peu comme à l'accoutumé, de nouvelles cavités repérées très récemment par Jean Claude.
Et c'est parti, direction le sentier des charbonniers, à l'ouest du Bois de Bénac, entre le 64 et le 65, la zone de séparation des 2 nouvelles régions.
Montée classique, 5 à 600 mètres à prendre, sur calcaire puis marne et à nouveau sur calcaire. Merci les GPS et Iphigénie, un jeu d'enfant pour trouver les objectifs.
La première cavité sera Le Trou des Marmites. C'est une petite entrée qu'il faut agrandir. Ce sera vite fait. Derrière, une petite salle et 2 petits boyaux mais pas de grande continuation comme on aimerait. Et d’ailleurs, pas de courant d'air, mauvais signe. Terminé, dénivelé 5 mètres, développement 12 mètres. Peu mieux faire.

Casse-croûte et nous changeons de zone, repassons dans le 65 et nous retrouvons vers les ruines au col du Bénac.
Nous arrivons à la seconde cavité. C'est à ce moment que Sandrine et Patrick nous rejoignent.
Le second trou est un départ de puits. Là encore un peu de désob et Marc part en vierge. Hélas, pas pour bien longtemps, à -4 c'est déjà terminé.
Nous quittons les lieux et nous dirigeons vers le troisième objectif. Celui-ci sera plus difficile à atteindre. Jean Claude l'a trouvé en arrivant du bas, nous sommes par au-dessus et la descente est légèrement scabreuse. Il est quand même atteint mais une corde est posée afin de ne pas se retrouver plus bas, lors de la désobstruction.
De la terre, des blocs et ça passe. Marc s'y "engouffre" mais là aussi, 2 à 3 mètres et puis plus rien.
Il est déjà 16 heures, nous remontons et entamons la descente.
La sortie se terminera devant une bonne Chouffe à Mont Plaisir.
Bonne journée


Alain M



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire