samedi 25 novembre 2017

Une sortie banale...

Jeudi 23 novembre 2017
(Jean-Claude, Marc, Sandrine et Patrick)
Pendant que d'autres tentaient de s'extirper d'une cavité d'Irian Jaya à grand renfort de chamalows (voir cr précédent) et bien nous, vous ne devinerez jamais où nous étions. A St Pé, tout simplement ! Original non ? Et sur les traces de qui ? Jean Claude bien sûr. 
Le lecteur un peu assidu trouvera sans doute ce scénario légèrement répétitif. Tant pis, alors je ferai court.... Pas grand chose à dire de nouveau sur la marche d'approche depuis la carrière pour gagner le soum de Camlong. Il suffit de suivre le sentier. Le premier trou made in Jean-Claude est juste derrière le col (gouffre du Hau de Camlong). L'entrée est sympa. Tiens, on a oublié l'accus du perfo (grr....). Pas grave c'est un puits de 6 m, bouché à -8 m. Comment, vous aviez déjà deviné ? 

 L'entrée du trou de Camlong

 Le suivant, le trou du Chien, est un peu plus loin, aussi nous nous déployons sur le flanc en ratissant les moindres affleurements (on est organisé au GSHP !). C'est une belle diaclase dans laquelle se glisse Sandrine. Visiblement ça continue car elle demande une corde et un casque. Elle avait fait la version lite. En bas cela semble un peu plus gros. "Alors, ça continue ????", la réponse est à peine audible. Il faut dire qu'en surface nous avons tous une petite déficience auditive (on n'est plus tout jeune au GSHP !). En fait, Sandrine en hurlant nous explique qu'elle a rencontré un petit ruisseau, mais que celui-ci est impénétrable et sans air. Alors on change de coin pour aller voir le trou des 3 Chiens (vous voyez qu'on a quand même un peu d'imagination au GSHP, maintenant ils sont 3). C'est encore une trouvaille de Jean Claude. Inépuisable le bonhomme.  Avant d'y rentrer, nous cassons la croûte (c'est important au GSHP !). Nous mettons ensuite au moins 10 minutes à nous équiper et un peu moins de 5 pour faire le tour de la cavité (on est vachement rapide au GSHP...). Pour terminer, nous nous déployons en direction du gouffre Charlie mais nous y parvenons en ordre dispersé et totalement bredouilles. Inutile de raconter la descente, c'est la même chose que la montée, mais dans l'autre sens. Arrivés à la voiture nous étions tous ravis de notre journée et prêts à recommencer. On est sacrément optimistes au GSHP....


Patrick

4 commentaires:

  1. J'adore ce compte rendu tellement "vrai" . Et un jour, ça passe et l'aventure recommence !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour l'humour, on ne s'en lasse pas et ça fait du bien aux sédentaires forcés. Et tant pis pour la grande première (pour cette fois)

    RépondreSupprimer
  3. En clair au GSHP vous êtes organisés (mais vous oubliez la perfo...), très vieux, boulimiques et véloces malgré tout ! Pas grave ! continuez comme ça, on a les mêmes à Auch.

    RépondreSupprimer
  4. C était des fraises tagada! Super le compte rendu, un peu de confiture ça fait pas de mal! Ça se passe comme ça au gshp!

    RépondreSupprimer