vendredi 17 novembre 2017

TP30: Mission 765.

Épisode 1: Objectif -275.

Mercredi 15 Novembre.

Cela faisait quelques temps que nous discutions, échangions, polémiquions sur cet éventuel futur projet. Après avoir fait subir de nombreux interrogatoires à Serge, courant d'air? Eau? Volumes? Approche? Bivouac? Et j'en passe... Ce gouffre s'est présenté comme la suite logique après la fin de nos explorations sur le secteur du Soum de Conques. Après une première sortie annulée à cause d'une météo capricieuse, ce mercredi ci s'annonçait idéal.

C'est à 7h45 que Jean et moi retrouvons Serge près des grottes de Bétharram, au départ du sentier qui mène au plateau de l'Isarce. Nous nous répartissons les 350m de cordes, la bonne cinquantaine d'amarrages, puis nous attaquons la montée. Il nous faudra pas moins de deux heures à bon train pour rejoindre le plateau. Et là, belle surprise de découvrir une magnifique vue, à la fois sur la plaine et sur les sommets enneigés. Nous partageons quelques souvenirs des camps effectués par le passé, puis rapidement nous arrivons au trou. Jean et moi nous préparons, alors que Serge nous prépare les kits. Nous ne serons que deux à aller sous terre, Serge redescendra en suivant.

Jean commence l'équipement et le moment est assez fort. Un peu comme s'il nous passait le flambeau, Serge nous remet les clefs de notre nouveau terrain de jeu. Quelques derniers conseils et nous voilà partis. Les spits ont vingt ans, mais sont étonnamment propres. Nous plantons seulement 3 ou 4 goujons. A 14h30 notre objectif du jour est atteint, nous sommes au pied du P.147 à la cote -275. Nous trouvons un endroit bien sec pour manger et laisser un peu de matériel avant d'attaquer la remontée. Il nous faudra 1h15 pour rejoindre la surface. Au retour nous visitons la cabane de l'Isarce située à seulement 10 minutes de l'entrée du trou. Nous serons certainement obligés d'y bivouaquer passé une certaine profondeur. La descente est plutôt rapide, car il nous faudra 1h pour rejoindre la voiture.

Le premier objectif rempli, le suivant pointe le bout de son nez. C'est logiquement la poursuite de l'équipement jusqu'à la cote -500.


Antho.

1 commentaire:

  1. Bravo...
    Ce serais bien de retopographier le p147... J'avais eu des pbs avec le topofil a l'epoque...
    Il y a un copain des explos de mesclagne 2000 -06 qui voulait le reprendre : Denis Morales, ce sera it sympathy de le contacter...
    Jusqu'a -500 ce sera du gateau et que des puits... Apres, les vomissures et une super easy rivière avec un siphon... Puis ce n'est pas fini... Il reste encore 1 kill et un fond a revoir des puits en soutirage et la rivière qui coule 30 a 40m dessous et que je vous souhaite de retrouver... Pensez au bivouac qui certainement s'imposera....

    RépondreSupprimer