vendredi 3 novembre 2017

Le Python

Samedi 28 octobre
Impatience et appréhensions précèdent cette sortie organisée avec quelques potes : Laurent Gahery (que certains connaissent), Julien que certains ont croisé lors du déséquipement de Yerse l'an passé,  Stan (et sa chérie) et Antho du club.
Le rendez-vous est donné à 7h30 à l'église d'Arthez d'Asson.
Nous envisageons une longue journée, au vu des comptes rendus recueillis mais aussi des paysages magnifiques !!!

Préparation des kits de matos, de bouffe et bidon premiers secours et nous prenons la route en direction de la carrière.
Il fait déjà jour lorsque nous débutons la marche d'approche. Les couleurs de l'automne sont fabuleuses. Le chemin est pentu et nous enlevons déjà les couches de vêtements désormais superflues.

Les GPS font leur travail et nous voilà arrivés direct à l'entrée de la cavité. Certains se changent, d'autres s'aperçoivent qu'en sus des bouteilles mises dans chaque kit matos, il y en a 5 dans les deux kits bouffe !! Nous n'en manquerons pas et en laissons donc 3 dehors pour le retour.

Les premiers entrent à 10h30.
J'aime beaucoup l'entrée, beaucoup moins étroite que je ne l'avais imaginée. Il fait chaud dedans !!
Deux petits rappels plus tard, les choses sérieuses commencent. Un départ de puits sans appui pour les pieds, assez aérien, pas très pratique. Nous verrons plus tard que d'autres solutions pouvaient s'envisager.. Mais en attendant, chacun se heurte à plus ou moins de difficultés. Je commence sérieusement à m'inquiéter. Mais Antho et ses conseils sont là et me voici lancée.

Les puits s'enchainent, la grotte commence à être humide mais c'est très beau. Elle est très sombre mais certains puits sont magnifiques. Je suis Laurent et le vois embêté lors d'un frac.. J'essaie alors de feinter en attrapant la corde du bas avant d'être en tension sur ma petite longe. Le descendeur est mis, la clef est faite mais voilà, il faut alors s'élancer du coup or cela m'impressionne. Julien me conseille alors d'utiliser la corde du haut et à l'aide d'un demi cabestan fait à partir de ma petite longe, d'être retenue jusqu'à être en tension sur mon descendeur. Pas de sauts dans le vide, je suis apaisée. Les trucs et astuces de chacun sont bons à prendre !
En haut du dernier puits, nous commençons sérieusement à avoir froid. Le ponchospéléo que j'enfile alors pour la première fois est salvateur ! Vive sa créatrice belge (d'ailleurs, une commande groupée ça vous dirait ?).

Puis c'est l'arrivée dans la grande salle, dans l'immense salle.. De belles découvertes se succèdent. Nous sommes tantôt au milieu d'un paysage lunaire, tantôt au milieu de concrétions, tantôt à escalader des rochers recouverts de boue.. Nous crapahutons et nous réchauffons... un peu.

Nous nous sommes entre temps restaurés et repartons, tant les remontées sur corde et la chaleur qui en découlera nous attire. Tout va très vite, on monte, on monte, personne n'attend trop, c'est agréable.
Le fameux puits difficile du départ est rejoint et il sera aussi difficile pour moi à la remontée. Je fais l'expérience de la petite longe qui glisse le long du basic alors que j'essaie de me sortir du puits. C'est très désagréable.. Me revienne en tête les commentaires de certains sur mes mousquetons, ils avaient bien raison... Un coup de main m'est alors donné et hop, c'est passé.
La sortie est en vue et nous repartons tranquillement vers les voitures où nous attendent bières et discussions sur les émotions de la journée. Le mot de la fin sera « à refaire » !!!


En attendant, chacun repart heureux vers d'autres aventures !

Anaïs
Photos GSHP 2014

3 commentaires:

  1. Bravo à l'equipe, un bien belle cavite qui se profile pour devenir "the classique de St Pé"!

    RépondreSupprimer
  2. Quand est-ce que vous m'emmenez pour que je photographie la bête ???

    RépondreSupprimer