mardi 3 octobre 2017

Le Quéou, une classique

Sortie au gouffre Queou (Saint Pé de Bigorre, 65)
Le 16 septembre 2017
Antoine Claude et Olivier Huard (Spéléos de Dordogne)

La veille nous nous garons au monastère puis nous montons au refuge d’Aoulhet, avec des sacs bien chargés, par des chemins au sol détrempé. Une belle surprise nous attend dès que l’on découvre le refuge tout en bois et son point de vue.
Après une bonne nuit bien au calme, nous démarrons sous un beau soleil pour rejoindre l’entrée de la cavité que nous trouvons facilement au GPS. Le premier puits parpine dangereusement. Les mises en garde du GSHP n’étaient pas du flan. Arrivée en bas du seul grand puits de la cavité nous trouvons une galerie qui n’est pas sans rappeler nos trous périgourdins.
Descente sans corde sur environ 100 m de dénivelé à travers quelques passages aux dimensions qui nous semblent familières, pour retrouver de beaux volumes, salle de la Lebe puis salle du Mammouth. Le cheminement bien décrit dans l’article du Spélunca nous guide sans difficulté. La galerie du Scroutch de toute beauté provoque un sentiment ambivalent, allant de l’admiration de la beauté de la nature à travailler contre la gravité, au sentiment de malaise face aux dégâts causés par notre simple passage.
Arrivée à la salle à manger nous posons nos kits pour achever l’exploration jusqu’au siphon. Nous nous faisons la remarque que cette rivière est en tout point semblable à nos rivières souterraines périgourdines (profondeur exclue évidemment !).

Pose repas à la salle à manger puis nous remontons en faisant quelques poses.
Un grand merci à Bruno Nurisso et le GSHP pour les précieux renseignements.

TPST : environ 9 h

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire