dimanche 23 juillet 2017

Autour du Soum de Leiz

22 juillet 2017. Jean Luc et Bubu
C'est finalement à 2 seulement que nous nous retrouvons à 14 heures à la barrière du Bergons.
L' objectif est de descendre des trous découvert ou redécouvert par Jean Luc lors de ses balades de local de l'étape.
Vu l'heure, on monte un peu au pas de course, mais comme il y a au moins 15 jours qu'on fait pas grand chose, ce décrassage fait le plus grand bien.
Arrivé au Col d'Andorre, on vise le promontoire sur la droite et on bascule versant Saint Pé ...le brouillard nous rejoint...
Je sais ce que pensent les mauvaises langues !
Jean Luc retrouve le trou du premier coup ! A la "Jean Claude" ! C'est une belle entrée, pas de marquage apparent mais Dodelin avait descendu des trous dans le coin avec le GSNU.
L’entrée fait 2 mètres sur un et plonge sur une dizaine de mètres. Au fond, un gros éboulis pourrait boucher une éventuelle suite mais sans courant d'air, on considère ce beau trou comme terminé. A l'occasion, on ira le pointer.

On remonte la pente raide jusqu'à un sommet sans nom qui devrait être un beau belvédère s'il n'y avait pas autant de brouillard! Le coin doit être idéal pour faire cuire les côtelettes ! On prend les crêtes pour revenir vers Andorre jusqu'au LA 105 découvert par nos amis du GRAS en 94. Nous n'avons pas de renseignement sur la base ni les coordonnées. Jean Luc descend cette petite entrée d'un mètre de diamètre qui prend très rapidement du volume pour atteindre 5 - 6 mètres . Au fond, une petite escalade de 2 mètres et un passage pas très large mènent à un ressaut de 3 - 4 mètres où se terminent irrémédiablement le gouffre. Alain M est en direct par SMS et nous demande de pointer le trou... Heu... on va essayer ....


JL met en route iPhiGéNie qu'il vient juste de télécharger et le miracle s'accomplit ! En direct on transmet les coordonnées à Alain qui met en ligne sur Karsteau 4.

On repart, petit passage sous le Pic de Leiz, descente par la brèche et on replonge côté Argelès. Le soleil revient. ...
Je sais ce que pensent les mauvaises langues !

On perd rapidement 300 mètres en dénivelé vers une zone où rien n'est connu. On arrive au trou vu par JL il y a quelques mois en bordure d'une vieille piste. Là non plus, pas de marquage. IPhiGéNie est rapidement remis en route et les coordonnées transmises à Alain. Il confirme que le trou n'est pas connu.
Rapidement descendu par JL, des passages étroits empêchent ponctuellement le passage vers -6 mais serait à revoir. Photo transmise à Alain pour Karsteau qui nous indique son numéro dans l'inventaire. Le code L 35 sera écrit à l'entrée. Bientôt on pourra même faire la topo en direct et la mettre sur Karsteau dans la foulée. Vu les progrès que nous venons de faire, on se prend à rêver !
Allez, on repart, JL veut encore me faire voir quelque chose à 100 mètres de là. C'est un petit trou pas pénétrable pour l'instant mais d'où s’échappe un fort courant d'air froid. Une désob à faire rêver Joel !
IphiGéNie, photo, SMS, marquage, L 36 ... On devient bon ! Mais il est 19 heures et on n'est pas d'ici ! On remonte un peu jusqu'à un vague sentier de mouton qui nous remmène à flanc sur le sentier du Col d'Andorre puis à la piste du Bergons.
Les voitures nous attendent sagement. On s’attarde pas, il est 20 heures.
Belle après midi, bon décrassage !

7 commentaires:

  1. J'adore tous les CR et surtout ceux de Bubu. Mais que pensent les mauvaises langues ? Je n'en fais pas partie, éclairez ma lanterne...Le bonjour à Iphigénie et bonnes explos, bonnes vacances, bises, Madeleine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines mauvaises langues osent dire qu'il fait toujours mauvais à Saint Pé..... C'est faux! Je me souviens il y a 10 ou 15 ans, j'avais pris un coup de soleil !!!!

      Supprimer
    2. Aujourd'hui, tu n'en aurai pas pris ...de coup de soleil.

      Supprimer
  2. Je connais un autre coin plus à L'Ouest (et vous le connaissez aussi) où les "mêmes" mauvaises langues disent qu'il y a toujours du brouillard... On a pourtant des photos quand nous avons pris l'apéro en terrasse du chalet du bracas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal qu'il y pleuve, il faut de l'eau pour le pastis !

      Supprimer
  3. Bravo pour les pointages, mais pour que ces trou existent définitivement il faut un croquis d'explo mini.... ;-))
    Bubu va nous montrer un de ses talent qu'il cache depuis trop longtemps !
    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est fait tout ça, pour qui tu nous prends !

      Supprimer