mercredi 22 août 2012

Un peu de fraîcheur dans les canyons espagnols

Week-end canyon en Espagne (encore !!!!) par Jean Luc

Le week-end dernier la météo annonçait chaud donc pour se mettre au frais ce fut canyon. Ce coup ci c’est canicule, alors voila une bonne raison de repartir faire trempette de l’autre coté des Pyrénées. Sur l’invitation de collègues du club toulousain d’Aterkania, je me retrouve pas très loin de Benasque pour découvrir les canyons de cette région aragonaise proche du val d’Aran.
Après une arrivée le vendredi soir, samedi matin départ vers le canyon de Barbaruens. Avant de se mettre au frais il faut se « cogner » la marche d’approche plutôt raide par endroits mais heureusement avec pas mal d’ombre. 1h30 plus tard, arrivée au bord du Rio. Petit casse croûte et de suite début de la partie de plaisir car dans cette descente ce ne fut que du plaisir ! Des sauts,des toboggans,de la désescalade,du rappel,dans une superbe ambiance, avec de très belles lumières, avec un niveau d’eau parfait,et une eau à bonne température, bien sur avec la combinaison qui va bien. La petite marche finale dans le lit du ruisseau est peut être un peu pénible et la petite demi heure de marche retour avec des passages raide aussi, mais vite oubliée en repensant a la partie descente de canyon.
Pour la soirée petit resto à Benasque, retour au camping pour une bonne nuit de sommeil, avec en bruit de fond une ambiance très « espagnole », mais la fatigue aidant cela ne dure pas très longtemps!
Pour le dimanche ce sera le canyon de Liri, différent de celui de la veille, suffisamment d’eau pour se rafraîchir, mais une tendance plutôt verticale. Bel enchaînement de rappels, avec quelques sauts et toboggans dans une gorge superbement sculptée, énorme marche d’approche de …2 minutes, descente d’environ 2h30, et pour le retour petite séance façon sanglier dans le sous bois aragonais, avant de retrouver la route en goudron sous le soleil: petite erreur d’interprétation de la topo,mais finalement un retour a la voiture pas trop long pour revenir à la maison à une heure raisonnable.
Vraiment un super week-end dans un secteur que je ne manquerais pas de revisiter.

lundi 20 août 2012

B8 et B10

L'entrée du B10

Du côté de Herran par Bubu.
Il fait chaud, trop chaud ! Pourtant il faut y monter là haut, ça continue !
Alors après un peu plus d'une heure et quelques litres de sueur en moins, nous revoici à l'entrée du B8.
Nous sommes 3. Il y a Jean Claude, Serge et moi. Le trou aspire . Rapidement on arrive au terminus de la dernière fois avec tout le matériel nécessaire pour agrandir le passage au dessus du puits. Un seul coup suffira. Le Mass aurait été fier de moi ! Dessous P7, ressaut et fond d'éboulis. Tout est bouché. Mais une lucarne redonne dans du gros. Ce sont 3 puits remontants. Plusieurs escalades ne donneront rien ni la fouille minutieuse de tout le secteur. On remonte en déséquipant.


Il n'est que 2 heures. Et si on jetait un œil au B10 à 20 mètres de là ? 
Aussitôt dit, aussitôt fait. Cette belle entrée a certainement déjà été descendue par les Tachous ! Effectivement on trouvera un vieux spit vers -25. Le puits est magnifique. Au fond c'est un véritable cimetière de vaches! Serge croit se souvenir qu'il est déjà venu ici il y a "quelques" années ! Un méandre étroit s'ouvre dans la paroi du puits.Un fort courant d'air y est aspiré. Serge enlève tout son matériel et progresse d'une vingtaine de mètres poussé par le vent. Ce n'est pas du vierge mais ce zeff est super excitant. Le passage devient trop étroit mais la désob semble très envisageable.Il faudra y revenir rapidement !

vendredi 17 août 2012

Pendant ce temps à la Pierre


Un premier jet du Compte Rendu par Alain Bressan du camp Amalgame 2012 à la PSM est visible ici: Compte rendu Amalgame 2012 sur l'excellent site de nos amis du GAS.




Latap's au C226. Photo Alain Bressan
C'est rare qu'il se laisse prendre en photo, profitez-en mesdames !

mercredi 15 août 2012

Canyon dans le mont perdu


 WE en Espagne par Jean Luc
Ce week-end il va faire chaud,  donc faire du canyon sera peut être une bonne idée! Rendez vous est pris avec quelques collègues pour  une petite sortie dans le massif du Mont Perdu. Il y a déjà quelque temps que l’on me parle du canyon de la Neste de Saux ,juste a cote de l’ancien poste de douane du tunnel d’Aragnouet. Il parait que la descente est très jolie mais que l’équipement est plus que mauvais: alors partons avec un petit carnet pour faire la liste des besoins en broches et relais pour un rééquipement sérieux.
1 minute de marche d’approche, évaluation du débit car il faut surtout éviter les niveaux d’eau trop importants sinon la descente peut être dangereuse.Tout est ok ,alors en avant!
Très beau parcours,mais des équipements à refaire sur tout le canyon,voila un beau projet a mettre en place pour le CDS: le rééquipement du canyon de la Neste de Saux est au programme de la saison prochaine.
10 minutes de retour jusqu'à la voiture navette,et passage du tunnel de Bielsa pour rejoindre l’Espagne et le camping.
Pour le samedi, descente du Miraval, classique des classiques du secteur. Du monde partout, beaucoup de pros travaillent sur ce canyon, mais en connaissant les passages dans les chaos et en ayant une progression plus rapide qu’eux, nous ne rencontrons pratiquement personne durant tout l’après midi. Et comme le niveau d’eau est tip top,ce ne sera que du bonheur! Remontée plus ou moins rapide jusqu ‘au parking et retour au camp de base! Et pour la soirée ce sera grillade party.
Dimanche il faut penser à rentrer,et faire un canyon presque sur le bord de la route de la frontière, avec une marche d’approche d’une vingtaine de minutes,descente pas trop longue et retour quasi immédiat,semble une bonne solution. Le Barrosa correspond bien à cette description. Effectivement très bonne option pour une fin de séjour de manière à ne pas rentrer trop tard à la maison: des sauts,des rappels,des toboggans,tout va bien.
Finalement il a fait chaud et faire du canyon était une bonne idée, et comme le week-end prochain la météo annonce encore plus chaud……

jeudi 9 août 2012

Le Trou du Chien

Gouffre du chien
Massif du Gabizos
Par Jean Marc

1 accès:

Du col de Saucède monter la suite de la piste et continuer en longeant le ruisseau par au-dessus. Vers 1570m d’altitude, traverser le ruisseau de Las Touergues et monter quasiment face à la pente au sud-est en évitant les tourbières. Plus haut se diriger vers le point le plus bas d’un col (1800m) et suivre un sentier en très légère descente qui commence par quelques larges marches. Traverser un ruisseau et monter sur de petites crêtes herbeuses (cote 1844) au-dessus de la cabane. Prendre un sentier visible qui passe au dessus des barres rocheuses et le continuer jusqu’à la crête de Can-Dessus. Virer en épingle à cheveux et viser un piquet (c’est le gouffre) au nord-ouest à environ 230m en gardant la même pente. Le gouffre est à 2031m d’altitude juste sous le piquet.

2 équipement:

J’ai posé deux Spits vers l’entrée et réalisé un amarrage foré, il reste un vieux spit rouillé inutilisable. Je pense qu’il faut prévoir de rajouter un fractionnement au premier palier. Il serait peut-être pas mal de grillager l’entrée (zone pastorale). J’ai utilisé une corde de 43m, j’avais une dizaine de mètres en trop.
.

3 la cavité:

c’est une ouverture d’environ 80cm de large et 1m  de haut obstruée par des dalles. Il y a un premier puits d’environ 4m, un palier où nichent des corneilles (ça pue), puis un puits d’environ 25m quasiment vertical. Au fond, gisent les ossements de quelques malheureux animaux et ça ne va visiblement pas plus loin.